• Bilan de la méthode "Je lis, j'écris".

     

    Bilan de la méthode "Je lis, j'écris". 

     

    Nous aurons bientôt terminé notre livre de lecture "Je lis, j'écris". J'anticipe déjà sur l'année prochaine et il y a quelques temps je me demandais si j'allais garder ce manuel. Je suis obligée de constater avec beaucoup de satisfaction (et de fierté...) que mes CP lisent très bien. Mes collègues m'affirment que j'ai de la chance, j'ai un bon groupe... Pas tant que ça, il est certain qu'au moins deux ou trois d'entre eux se seraient trouvés en difficulté avec une méthode dite "mixte". Ceux dont on m'avait prédis qu'ils ne feraient jamais que déchiffrer lisent non seulement de façon très fluide mais en plus ils comprennent!!!

     

    Je trouve que le vocabulaire est complexe pour des bouts de chou et les textes peu accessibles à la compréhension immédiate; il me semblait que cet inconvénient justifiait de changer de méthode (en restant dans la syllabique...). Je faisais part de mes réflexions à mon homme (professeur de français au collège, détail non négligeable):

     

    - Je trouve que leurs textes sont un peu tirés par les cheveux, c'est compliqué pour des CP.

    -Vas-y, lis-moi un texte...

    Je commence avec l'histoire d'Hugo qui valdingue...

    - C'est littéraire, pas tiré par les cheveux. no Les élèves s'habituent à apprécier, au-delà de la lecture elle-même, la musique des mots et leur poésie. Peu d'élèves arrivent au collège en ayant été confrontés à des textes littéraires, ils n'y sont pas du tout sensibles et ne comprennent pas le sens figuré.

    - arf Mais regarde, les adjectifs sont tellement recherchés, il faut tout leur expliquer et ils ne retiennent pas la moitié des définitions.

    - Ce n'est pas mal, la moitié, ça fera toujours plus que rien du tout...

    - Oui mais je passe la séance à expliquer des mots...

    - Ils aiment lire ces textes?

     

    Je suis bien obligée de reconnaître que oui, ils aiment les lire. Ils ne comprennent pas immédiatement, parfois. Mais ils cherchent à comprendre: ils sont comme des aventuriers devant une carte codée, ils veulent trouver la clé du trésor et ça les passionne...

     

     

    Depuis cette discussion, j'observe mes apprentis lecteurs. Comme je l'ai déjà expliqué plus haut, je me suis aperçue que les élèves n'étaient pas du tout gênés par la complexité du vocabulaire (à cet âge, tout le lexique est à construire, peu importe que vous leur proposiez des mots simples ou difficiles), au contraire cela renforce chez eux la curiosité intellectuelle et le sentiment que "oui je sais lire, même si je ne comprends pas. Je peux me faire confiance, ce mot existe, je n'ai qu'à en chercher la signification". (Alors qu'il est frappant de constater chez les élèves qui ont appris avec des méthodes "mixtes" que -plutôt que de se trouver en échec devant un mot qu'ils ne comprennent pas- ils vont le remplacer par un mot connu de graphie ressemblante). 

     

    J'ai décidé de garder le manuel "Je lis, j'écris"...yes cool 

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Charline
    Mercredi 24 Avril à 14:37

    Bonjour

    Je te remercie pour ce bilan. J'utilise moi aussi ce manuel (c'est la 2ème année), nous n'avançons pas aussi vite que ta classe, j'ai fait deux groupes en lecture : un qui va commencer la leçon 40 et l'autre la 46. Ils ramènent le livre chaque soir et ont à relire une page (ou deux) à la maison. Les tiens lisent les fiches que tu as faites mais lisent-ils le manuel avec toi ? J'ai encore quatre lecteurs (sur 24) faibles : ils déchiffrent et ce n'est pas fluide. D'autres lisent très bien, font les liaisons et ont un très bon niveau (fluence, fluidité, compréhension…). Les écarts se creusent… J'envisage d'utiliser tes fiches à la prochaine rentrée, elles me semblent plus adaptées et plus simple (autant pour les élèves que pour leurs parents). 

    @ bientôt,

    Charline.

      • Mercredi 24 Avril à 15:45

        Bonjour Charline et merci pour ton commentaire.

        Je suis le manuel avec les élèves, nous lisons la page de syllabes et de mots le premier jour et les textes le deuxième jour. Mais j'ai créé ces fiches pour que les enfants puissent avoir de quoi lire des phrases plus faciles à la maison tout en prenant conscience qu'ils n'ont pas besoin de la maîtresse pour lire (nous ne lisons pas ces fiches à l'école, la découverte se fait avec les parents). Je pense qu'elles peuvent aussi être utiles en classe aux élèves en difficulté: ils lisent la page de gauche du manuel avec les autres puis les phrases simples des fiches à la place des textes difficiles du livre.

        D'autre part il me semble que certains parents auraient du mal à expliquer à leur enfant les mots du manuel  et je crains que ça ne les décourage...

    2
    Laurence
    Dimanche 28 Avril à 20:50

    Bravo Amélie pour ce travail! J'utilise la méthode Je lis, j'écris depuis sa création! (alors que je change d'outils pédagogiques que je crée ou non ,très régulièrement- voir par période! pour les autres enseignements.. )J'étais ainsi en lien avec sa créatrice , Janine Reichstadt ce qui a été très motivant. J'enseigne en milieu rural avec des classes à 3 niveaux: GS-CP-CE1 ou CP-CE1-CE2, selon les années tout en étant directrice! Cette méthode ouvre beaucoup de possibilités pour les élèves, j'utilise également un cahier du jour pour l'écriture, les exercices de grammaire, l'invention de phrases...et comme autres supports des imagiers pour les dictées muettes, lettres mobiles,...Donc, la même base ;)

    La richesse du lexique est à oser, cela enchante toujours les élèves, et le support du manuel ne fait pas enfantin. Parfois, je fais tout de même une pause et travaille directement sur des albums de littérature de jeunesse!! Dans une classe multi-niveaux, la méthode syllabique est évidente car pratique. Je conseille aussi le logiciel GraphoGame, pour démarrer le décodage. Bon courage pour poursuivre à la création d'ateliers!

      • Dimanche 2 Juin à 12:14

        Merci Laurence de partager ton expérience, c'est rassurant de savoir que des professeurs expérimentés ont choisi et gardent ce manuel! Je te souhaite du courage pour cette fin d'année!

    3
    Magaly
    Mardi 30 Avril à 19:37

    Bonjour,

    je te remercie pour ton bilan. J'ai utilisé le manuel en partie cette année, en retapant des fiches avec les syllabes et les mots et en y associant les alphas. J'ai gardé la méthode "à l'école des albums" pour les textes (cette méthode avait été achetée par un collègue). Je voulais essayer et je me tâte encore à changer à cause des textes aussi… ton avis me conforte. Je suis dans une classe maternelle-CP, avec peu de collègues avec qui échanger. Parfois, j'ai l'impression d'être une extraterrestre quand je parle de ma méthode. Encore merci...

      • Dimanche 2 Juin à 12:27

        Merci pour ton message Magali. Tu n'es pas une extraterrestre! La méthode syllabique a été tellement décriée et pendant si longtemps qu'il faut du courage et de l'honnêteté pour tout remettre en question et accepter l'idée qu'on a pu se tromper (ou peut-être NOUS tromper?!!!)... Je te souhaite une belle fin d'année!

    4
    milimaitredecole
    Jeudi 2 Mai à 17:49
    milimaitredecole

    Je confirme les propos d'Amélie,

    méthode excellente! C'est ma 2e année avec et je repars pour une 3e avec sans me poser de question. Quelques adaptations réalisées mais l'esprit est très bien.

    (de mon coté, j'en suis à la leçon 41!)

    milimaitredecole

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :